Atomic Bird

Mon Blog à moi

Tomb Raider 4 PC, le pseudo-test. Si si !

Mieux vaut tard que jamais... ou pas ?

Posté le 09 février 2008 à 21h01 - Catégories :: Jeux vidéos :: Version PDF Publier cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter

J'étais jadis un grand fan de Tomb Raider. Je le concède.

Pochette Tomb Raider 4Bien qu'ayant commencé un peu tard la série, j'ai tenté de rattraper mon retard au fur et à mesure de l'enchainement des épisodes. Si je suis arrivé un peu après la guerre concernant les 2 premiers (excellents) épisodes, j'ai réussi à surfer sur la vague de la nouveauté lors des sorties du 3ème et 4ème opus.

Je me souviens des longues discussions sur Tomb Raider 3 - Les aventures de Lara Croft - entre copains à l'époque du lycée, tous pétillants d'émotions que nous étions alors, partageant entre nous les péripéties de la belle brune qui saute partout.
Il était donc naturel de sauter sur le quatrième volume dès sa sortie, en 1999, puis de savourer à nouveau d'exaltantes aventures, dans un plaisir de jeu toujours renouvelé, tel une source qui ne tarirait jamais.

C'était peut être naturel, mais ça ne s'est malheureusement pas passé comme ça. J'ai effectivement sauté sur le quatrième volume, paf, ce Tomb Raider était piégé.
Après à peine quelques heures de jeu mornes et sans goût, la jauge de pression explose.

Boume !

C'est le noir complet. Je lâche le jeu. Le coma durera 8 ans. (8 ans déjà !? o_O)

8 ans plus tard...

En fouillant par hasard dans mes affaires, je retrouve un CD estampillé "Tomb Raider 4, la Révélation Finale", accompagné des précédents volets. N'ayant rien de spécial à faire en cette période, ludiquement parlant, je décide de retenter le coup, une petite larme de nostalgie à l'oeil.

J'installe donc la bête, et commence une partie. Première réaction: "Woha c'est tout laid !". Un peu normal quand même. Je me retape donc les premières heures de jeu, toujours aussi peu passionnantes, mais j'étais prévenu. C'est vide, les décors se ressemblent tous et les ennemis sont cons comme leurs pieds.

Froutch la coupe de cheveux !Et puis au fur et à mesure de la progression, je croise le chemin de plus en plus d'incohérences et de bugs: Collisions foireuses avec les objets, musiques décalées en permanence par rapport à l'action, freeze du jeu de plusieurs secondes pour aller recherche la musique sur le CD, mauvaise animation des PNJ (par exemple les ennemis qui font un bond de 15 mètres à contresens suite à un tir de shotgun), IA toujours pourrie, etc...
Si bien que le plaisir de jeu translate progressivement de l'aventure/exploration à la parodie. Je me dit "Et si tout ça n'était qu'une vaste plaisanterie ? Prenons-le comme tel !".

Dès lors, l'ennui et l'agacement face aux innombrables bugs du jeu se transforment en amusement voire parfois en franche rigolade. Et j'arrive ENFIN à terminer le jeu, après quelques heures délirantes.

Le cerveau humain est une machine formidable, il faut le reconnaitre, trouver le subterfuge qui fait passer de l'ennui total à l'hilarité, je le clame, c'est très fort. Et je me dis alors, "passons à la suite !"
BAM, Tomb Raider 5, "Sur les traces de Lara Croft".

La suite au prochain numéro.

aucun commentaire sur cet article

Poster un commentaire

Nom

Email (optionnel, ne sera pas publié)

Site web (optionnel)

Commentaire (HTML non autorisé)


Se souvenir de mes infos ?

Veuillez entrer les caractères suivants (lettres majuscules uniquement) :

 

 

Page générée en 62 tours de l'étoile à neutrons TXE J1739-285 sur elle-même. Saperlotte ! [55 millisecondes]

© 2006 - 2017 - Design et code de Chupon.